h1

Marie Ndiaye, figure de la résistance?

11/11/2009

La petite polémique suscitée par les propos d’Eric Raoult, demandant que le lauréat du Prix Goncourt s’oblige à un devoir de réserve, peut être prise à contre-pied.

Marie Ndiaye a déclaré au magazine les http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/article/lecrivain-marie-ndiaye-aux-prises-avec-le-monde/?tx_ttnews%5BsViewPointer%5D=1&tx_ttnews%5Btt_content%5D=138&cHash=6c3672d57c en août 2009, lors de la sortie de son roman « Trois femmes puissantes », qu’elle avait quitté la France avec sa famille pour Berlin, après les élections présidentielles « en grande partie à cause de Sarkozy ». Elle s’est exilée en quelque sorte à l’étranger, craignant sans doute les persécutions qui allaient s’abattre sur le pays, qu’elle n’hésite pas à qualifier de « monstrueu[x] ». De la part d’un écrivain, les mots ont un sens.
Marie Ndiaye a des principes avec lesquels elle ne transige pas. On peut regretter son départ. Il eût été plus courageux de rester en France pour entrer en résistance. Car c’est bien de cela dont il est question et de ce que cela sous-entend. Les propos de l’écrivain établissent évidemment une analogie avec  la France des années 40. On en revient toujours là. Et bien sûr, ceux d’Eric Raoult sont analysés comme la volonté d’une censure rappelant la-période-la-plus-sombre-de- notre-histoire. Marie Ndiaye a préféré la fuite. On peut respecter son choix. A-t’elle pensé à tous ceux qui ne pouvaient se permettre de quitter le navire et qui subissent ce terrible régime depuis plus de deux ans ?
En revanche, il faut aller au bout de la logique et assumer ses idées avec courage, surtout lorsque sont en cause la liberté, la fraternité, la République.
Peut-on revenir dans une France « monstrueuse » pour assurer la promotion de son roman et des ventes substantielles ? Et surtout, doit-on prendre le risque de traverser la frontière pour recevoir le Prix Goncourt ?
Il faut croire que l’argent et les honneurs délivrés par ce pays monstrueux valent bien la compromission et méritent qu’on s’asseye sur ses principes. Il n’est pas donné à tout le monde de … résister.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :