h1

Métro

27/03/2010

Y en a qui font pilier de bar,

Ils tiennent le comptoir.

D’autres tiennent le quai,

Le matin direction Nation,

Le soir, de l’autre côté, direction Charles de Gaulle Etoile.

Le métro dégueule ses passagers,

Pressés et sans un regard,

Pour ceux qui stationnent à demeure,

Happés par le sous-sol,

Hirsutes, les yeux hagards,

Titubant à Corvisart.

Deux mondes se côtoient,

Etrangers,

Effrayants,

Le flot incessant et violent,

L’assoupissement insidieux,

Le matin direction Nation,

Le soir, de l’autre côté, direction Charles de Gaulle Etoile.

Pour les uns et les autres,

Chaque jour identique,

Même heure,

Métro Glacière,

Avant à son tour de passer à la trappe,

Et regarder les passagers,

Dégueulés des métros,

Le matin, direction Nation,

Le soir, de l’autre côté, direction Charles de Gaulle Etoile.

Publicités

One comment

  1. Merci pour cette poésie métropolitaine!!!ou pour ce slam citadin!!!à bientôt écrivain des temps modernes!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :