h1

Le Point : hebdomadaire ou plaquette publicitaire ?

24/02/2011

Formidable article dans le Point du 17 février 2011 : Chamonix, le luxe anti bling-bling

Un reportage de très haute tenue qui mériterait le prix Albert Londres. Ils vivent dans « une vallée très encaissée, où les gens[…] sont éminemment discrets ». Trois pages passionnantes sur les us et coutumes des Chamoniards.

Chamonix, c’est la station de la douceur de vivre, au charme discret et compassé. La preuve, c’est que André Manoukian s’est installé à Chamonix. Vous  ne le connaissez pas ? Moi non plus. Ça doit être une célébrité quelconque. Rendez-vous compte ! Quitter Paris pour aller vivre à Chamonix ! S’il vit désormais là-bas, vous pouvez y aller. André Manoukian comme indicateur de la confiance des consommateurs. « Il va sur les pentes à midi avec ses potes dès que le soleil apparaît ». On comprend qu’il ne travaille pas beaucoup et apprécie la convivialité locale. Ses potes de Chamonix. Il n’est pas le seul à vivre au pied du Mont-Blanc. Vous avez aussi du Seydoux, du Taittinger, occasionnellement du Woerth,  du Balladur et des banquiers parisiens. Mais le plus surprenant sans doute –  le scoop de l’année  – c’est que « les patronymes célèbres figurent en toute humilité dans les pages blanches de l’annuaire ». Incroyable ! Tout ce petit monde vit là tranquillement, au village et dans les hameaux alentour et « ce serait presque ridicule de rouler en voiture blindée, avec garde du corps ». On n’en revient pas ! Parce qu’ici, figurez-vous, c’est la simplicité. Le matin, on déneige l’allée à la pelle devant la porte de la maison. Après le ski,  « on se rencontre plus entre sportifs qu’entre connaissances de Paris ». Mais, on imagine bien qu’on se retrouve entre sportifs de Paris. C’est mieux. « [Les] copains d’ici sont des montagnards ». Comprenez un peu rustres. Souvenez-vous : la vallée est encaissée. « Ils n’ont pas fait l’Ena ou l’X et on est très heureux comme ça ». Personne n’est parfait. Mais ils sont bien sympas. On prend l’apéro avec le perchiste des remontées mécaniques de la Compagnie du Mont-Blanc. On fait du shopping, comme à Paris. On se procure les meilleurs vêtements techniques et on file le soir chez le charcutier du coin. On aime l’authenticité. A Saint-Malo, on porterait un ciré jaune.  A Chamonix, c’est la veste classique avec capuche à fourrure. Finalement, la même qu’à Paris, avec l’arrivée de l’hiver, le 1er octobre. Pourtant, ici, il n’y a pas de folklore. Tout de même, »ce n’est pas Disneyland ». On devine pourtant bien qui sont les mickeys …

Publicités

One comment

  1. Le charme de la province présentée par des parigots…c’est vrai que ça vaut le détour…Merci pour ce regard « amusé »…! Bonne suite de décorticage de faits « modernes »!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :