h1

Surveillance

16/03/2014

C’était une sensation assez étrange. Quelque chose de diffus, d’impalpable. Apparu quelques semaines auparavant sans pouvoir mettre une date précise. Une angoisse sourde. Il y a quelques jours, j’ai rêvé que Patrick Buisson était dans ma tête. Je me suis réveillé en sueur. Je déraille. Et si on m’espionnait ? C’est ça, ce sentiment envahissant, c’est l’impression d’être surveillé. Je ne comprends pas : Patrick n’est pourtant jamais venu à la maison, il ne peut pas avoir posé de micros. Le majordome peut-être. Non, c’est pas le genre. Et il n’est pas assez futé pour ça.

Maintenant que je réfléchis, je me demande si tout cela n’a pas commencé vers Noël. Que s’est-il passé ? Pourtant rien que de très habituel, repas de famille, cadeaux… Une brosse à dents technologique. J’en suis très content d’ailleurs. Une fois m’être brossé mes dents, je peux suivre exactement sur ma tablette l’évolution du brossage sur ma dentition. C’est une brosse à dents connectée reliée à un satellite en position géostationnaire. Grâce à son système GPS intégré, on peut savoir avec précision les progrès d’élimination de la plaque dentaire jour après jour… Je peux consulter partout où je me trouve mon bilan dentaire. Au bureau, dans la rue, chez le boucher. D’un seul clic, sur mon ordinateur, ma tablette, mon téléphone et même bientôt sur ma montre ! J’adore cette époque nomade.

Mais non, je ne peux pas l’imaginer. Et si c’était la NSA qui espionnait ma bouche quand je me brosse les dents. Grâce au ouifi et à la complicité de Google. En plus, j’ai envoyé des photos de mes dents sur le cloud. Pour les partager avec tous mes amis. La NSA dans ma bouche ! Fallait y penser quand même. En France, ça n’est pas possible. On a la CNIL. Même Patrick Buisson s’il voulait consulter mes gencives devrait automatiquement lui demander l’autorisation. Ils nous l’ont bien dit aux infos qu’avec la CNIL c’était pas possible.

Je me sens mieux tout d’un coup. Soulagé d’avoir compris. Et en même temps, ça me fait drôle. Pendant que je me brosse les dents, une ombre en filigrane apparaît sur mon miroir. Une image d’abord déformée puis de plus en plus nette : un étrange sourire, celui d’un ami qui vous veut du bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :